Nick Kyrgios : le bad boy qui fait du bien au tennis ?

« Docteur Nick ou Mister Kyrgios », « Nouveau dérapage pour le sulfureux Australien », « Nick Kyrgios a encore pété un câble », « Nouvelle amende record pour Kyrgios », j’en passe et des meilleurs. Voici une liste de quelques articles dont le joueur australien a fait l’objet depuis à peine une semaine. Que vous suiviez l’actualité tennistique de près ou de loin, vous avez certainement déjà entendu parler de la réputation sulfureuse de Nick Kyrgios. Au sein d’un sport où fairplay, respect et discrétion sont rois, Kyrgios fait tâche. Seulement voilà, il n’en reste pas moins l’un des joueurs les plus talentueux et spectaculaires du circuit ATP. Dans cet article, Les Déchaînés vous donnent leur avis sur le bad boy du tennis.

Avant toute chose, revenons sur quelques-unes des frasques les plus marquantes de Nick Kyrgios. Alors qu’il s’est fait connaître pour la première fois à la suite de sa victoire face à Rafael Nadal à Wimbledon en 2014 à 19 ans seulement, ce sont surtout ses dérapages qui ont fait parler de lui récemment. Souvent très fâché avec la presse, l’Australien l’est aussi avec beaucoup de ses collègues joueurs. À commencer par Stan Wawrinka avec qui il a eu ce fameux accrochage à Montréal en 2015 après avoir laissé échapper le commentaire suivant en plein match : « Kokkinakis s’est tapé ta petite amie mec, désolé de te l’apprendre ». Plus récemment, c’est avec Novak Djokovic et Rafael Nadal que Nick Kyrgios s’est brouillé. Dans une interview controversée, il a notamment déclaré que Novak Djokovic le dégoutait « tant il cherchait à s’attirer les faveurs du public » et que celui-ci ne serait « jamais le meilleur joueur de l’histoire tant qu’il n’arrivera pas à me battre », et cela peu importe son nombre de titres. 

Quant à Rafael Nadal, Kyrgios a estimé que l’Espagnol était « mauvais perdant ». Il est clair que la relation entre les deux hommes n’est pas au beau fixe et leur match à Wimbledon, cette année, en a été la preuve. L’Australien a, en effet, tenté d’atteindre le torse de Rafa à la fin d’un échange et ne s’en est pas caché lors de la conférence de presse post match où il a déclaré : « le mec a plusieurs millions sur son compte en banque et n’est pas capable de se prendre une balle de tennis dans le torse ? Évidemment que j’ai cherché à l’atteindre ». 

Maintenant que vous vous faites une idée du personnage, vous vous demandez très certainement qui serait assez fou pour le défendre. Comment pourrait-on aimer un joueur aux antipodes des valeurs portées par les grands champions que sont Roger Federer ou Rafa Nadal pour ne citer qu’eux ? Tout simplement parce que Nick Kyrgios fait, d’une certaine façon, du bien au tennis. Il est vrai que ce joueur est parfois indéfendable, à l’image de l’épisode Stan Wawrinka cité précédemment. Kyrgios divise. Adulé par certains et détesté par les autres, il est difficile de se forger une opinion modérée sur lui. 

Seulement voilà, depuis 1992 et la retraite sportive de John McEnroe, le monde de la balle jaune a peiné à retrouver un joueur anticonformiste qui mêlait talent, spectacle et frasques sur et en dehors des courts. Peu à peu, le tennis est devenu un sport aseptisé. Sans pour autant remettre en question l’importance capitale du respect de l’adversaire, un personnage aussi talentueux et spectaculaire que Kyrgios apporte un vent de fraîcheur sur le monde du tennis. S’il est possible de parler durant des heures de ses déboires, il est également possible d’évoquer d’autres moments qui démontrent sa proximité avec le public. Lors du tournoi du Washington, qu’il a finalement remporté face à Daniil Medvedev il y a quelques semaines de cela, Nick Kyrgios a pris pour habitude de demander à un spectateur dans quelle zone il devrait servir lors de la balle de match. Une stratégie qui s’est avérée payante ! Il n’avait d’ailleurs pas manqué d’aller remercier les spectateurs en question à la fin de chaque match. Dans la catégorie bêtisier et moments insolites, il convient également de rappeler que c’est bel et bien l’Australien qui a remis le service à la cuillère au goût du jour.

Il est probable que Nick Kyrgios ne fasse jamais l’unanimité. Il est aussi tout à fait possible que ce joueur continue à nous frustrer tant il semble ne pas suffisamment exploiter le talent exceptionnel qui est le sien. Néanmoins, ce sur quoi nous tous, amateurs de tennis, pouvons nous mettre d’accord est que l’Australien de 24 ans est certainement le joueur le plus spectaculaire et fantasque qu’il nous ait été donné la chance de voir jouer depuis bien longtemps. Tweeners, services à la cuillère, SABR emprunté à Roger Federer sans oublier sa main exceptionnelle à la volée, la panoplie de l’Australien est très complète et fera certainement changer d’avis ceux qui trouvent que regarder un match de tennis est ennuyeux. 

Toujours pas convaincu ? Cette compilation des meilleurs moments de Nick Kyrgios est faite pour vous : https://www.youtube.com/watch?v=n3k5L-Ppaf8

 


Les Déchaînés libèrent le tennis en ville et propose de réserver un terrain près de chez vous en 30 secondes et sans être membre de club. 30 000 créneaux sont proposés chaque mois, vous avez l’embarras du choix !