Nos cinq favoris pour l’édition 2019 de Roland Garros

Qui pour succéder à Rafael Nadal sur l’ocre parisienne ? Cette édition 2019 des Internationaux de France promet d’être haute en couleurs. Bien que Rafa reste l’éternel favori à sa propre succession, le tableau semble être bien plus ouvert que lors des dernières éditions. Les Déchaînés ont donc sélectionné pour vous cinq noms à suivre cette année ! Regardons ça de plus près :

Rafael Nadal : l’évidence ?

11 titres Porte d’Auteuil, 57 titres sur terre dont 24 Masters 1000, 97.7% de victoires à Roland, j’en passe et des meilleures. Rafa a été, reste et restera l’ogre de l’ocre et c’est pour cette même raison qu’il est, aujourd’hui, le favori à sa propre succession. Ses capacités physiques hors normes et son coup droit lifté de gaucher lui confèrent un avantage majeur sur la quasi totalité des autres joueurs. Seulement voilà, cette année, Rafa ne semble pas imprenable sur terre comme il a pu l’être les saisons précédentes. Ses défaites à Monte Carlo face à Fabio Fognini (4-6 2-6), à Barcelone face à Dominic Thiem (4-6 4-6) et très récemment chez lui, à Madrid, face à Stéfanos Tsitsipás (4-6 6-2 3-6) ont mis en évidence les lacunes du Majorquin. Malgré tout, il semble monter en régime et il est important de souligner les performances énormes de Dominic Thiem à Barcelone et de Stéfanos Tsitsipás à Madrid pour expliquer ces deux dernières mésaventures. Un début de saison sur terre inhabituel pour Rafa donc. Reste à voir ce qu’il adviendra de lui lors du dernier tournoi de préparation avant Roland : Rome.

Dominic Thiem : l’outsider par excellence

Après un début de saison réussi avec un titre à Indian Wells obtenu au nez et à la barbe de Roger Federer, l’Autrichien a connu un léger passage à vide à Miami et Monte Carlo où il n’a pas dépassé le 3ème tour après des défaites contre Hubert Hurkacz et Dusan Lajovic. Ce n’était que partie remise puisque l’actuel numéro 4 mondial a su hausser son niveau de jeu pour aller chercher le titre à Barcelone, laissant derrière lui Rafa en demies à la suite d’une performance gargantuesque. Demi-finaliste en 2017 à Porte d’Auteuil et finaliste l’année passée, parviendra t-il à gravir un échelon supplémentaire en cette année 2019 et à soulever ce trophée tant convoité ? Pour y arriver, il devra franchir l’obstacle Nadal qui avait déjà mis un terme à ses ambitions ces deux dernières années. Sur le papier, Thiem semble plus préparé qu’en 2017 et 2018 mais sera t-il capable de battre Rafa dans une rencontre au meilleur des cinq sets ? Affaire à suivre…

Novak Djokovic : le géant irrégulier 

Alors que la fin de la saison 2018 et ce début de saison 2019 semblaient confirmer le retour du Serbe à son meilleur niveau (ndlr sacres à Wimbledon, US Open et Open d’Australie), Nole a connu ces derniers mois une baisse de régime assez incompréhensible. En effet, cela faisait plus de trois mois que Djoko n’avait pas dépassé les 1/8 de finale de quelconque tournoi avant d’aborder le tournoi de Madrid. Pire que cela, il avait été défait par des adversaires en théorie largement à sa portée : Philipp Kohlschreiber à Indian Wells (4-6 4-6), Roberto Bautista Agut à Miami (6-1 5-7 3-6) et Daniil Medvedev à Monte Carlo (3-6 6-4 2-6). Seulement voilà, comme tout grand champion qui se respecte, Djoko ne s’avoue jamais vaincu et pour preuve, il vient de triompher brillamment à Madrid. Comment exclure donc de cette liste l’actuel numéro 1 mondial, vainqueur des trois derniers grands chelems et qui a été sacré à Roland en 2016 ? Novak devra s’exhiber à son meilleur niveau à partir du 26 mai pour pouvoir espérer s’imposer une seconde fois Porte d’Auteuil. Dans des conditions idéales, nul doute qu’il pourra prétendre au sacre final.

Roger Federer : un nouveau retour gagnant ?

Avant sa participation au tournoi de Madrid la semaine dernière, Roger n’avait plus foulé la terre battue depuis près de trois ans, avant son retour de blessure en 2017 qui l’avait vu être sacré à l’Open d’Australie et à Wimbledon. Alors qu’il n’a plus joué à Roland Garros depuis 2015, l’actuel numéro 3 mondial peut-il réellement espérer, à bientôt 38 ans, un sacre sur le territoire de Rafa, son rival de toujours ? Compliqué mais pas impossible. En effet, la terre battue n’a jamais été la surface de prédilection du Suisse. Bien que son sacre face à Robin Söderling en 2009 lui ait fait oublier une bonne partie de ses déceptions passées à Roland, le grand chelem français a souvent été synonyme de frustration pour Federer qui n’a jamais réussi à y surmonter l’obstacle Rafa. Néanmoins, depuis sa dernière participation, le jeu de Federer a beaucoup évolué : il prend la balle encore plus tôt, est beaucoup plus offensif et cherche à aller conclure un maximum de points à la volée. S’il est certain qu’il ne part pas grand favori, Roger aura une belle carte à jouer s’il parvient à imposer son jeu sur cette surface. Nul doute qu’en cas de sacre, il s’agira là d’une des plus belles victoires de sa carrière, si ce n’est de la plus belle s’il parvenait à vaincre Rafa.

Gaël Monfils : la plus belle des victoires ?

32 ans et toujours pas de titre majeur à son actif. La Monf tarde à confirmer les immenses espoirs placés en lui. Lui, que beaucoup qualifient comme étant le joueur le plus athlétique du circuit ATP a les capacités suffisantes pour briller au plus haut du tennis mondial mais son irrégularité chronique a jusqu’ici été son plus grand adversaire. Oui mais voilà, ce début de saison 2019 semble être synonyme de renouveau pour le joueur français tant le niveau qu’il exhibe depuis le début de la saison est élevé. Déjà demi-finaliste aux Internationaux de France en 2008, Gaël semble être, de loin, le meilleur espoir français pour l’édition 2019 et, s’il est capable de maintenir, voire même de hausser quelque peu le niveau de jeu qui est actuellement le sien, on peut se permettre de rêver. Prudence tout de même. En effet, avant d’espérer que cette année 2019 soit (enfin) celle de la confirmation pour Monfils, celui-ci devra être en mesure de battre de grands noms du tennis mondial, parmi lesquels ceux cités au-dessus. Mais après tout, pourquoi pas ? Lui qui a montré de belles choses lors du tournoi de Madrid, notamment face à Federer, aura à coeur de bien faire face au public parisien.

Qui d’autre ?

Comme son nom l’indique, un top 5 ne laisse suffisamment de place que pour cinq joueurs… Mais on tenait tout de même à évoquer deux autres noms qui pourraient selon nous, peut-être, causer la surprise. Le premier d’entre-eux est italien et vient de remporter le titre le plus important de sa carrière. Il s’agit en effet de Fabio Fognini. Lui qui, tout comme Monfils, est bourré de talent a souvent souffert (lui aussi) de son inconstance. Il semble cependant avoir passé un cap en mettant fin à la série victorieuse de Nadal à Monte Carlo en battant ce dernier en deux petits sets et en allant chercher le trophée en finale face au Serbe Dusan Lajovic. L’Italien de 31 ans sera t-il capable de créer la surprise ? Pour ce faire, il devra déjà faire attention à son physique, lui qui s’est blessé lors de la finale de Monte Carlo…

Le second est grec et à peine âgé de 20 ans. Stéfanos Tsitsipás impressionne par sa précocité, lui qui a déjà à son palmarès des victoires prestigieuses face à Roger Federer, Novak Djokovic et désormais Rafael Nadal qu’il est parvenu à terrasser chez lui, en demi-finale à Madrid. Bien en jambe à Estoril où il a remporté le tournoi et impressionnant à Madrid où il a atteint la finale, le Grec cherchera à réaliser un beau parcours à Roland Garros. Pourra t-il aller jusqu’à la victoire finale ? Affaire à suivre…